2 jours Haut-Verdon

Publié le par TNE

le week-end de l'ascension fut l'occasion d'initier Jessica à la rando en montagne sur deux jours. Mon choix s'est porté sur le Haut-Verdon, région que nous avions découvert pour la Traversée des Mélèzes en juillet 2010. Les recherches d'itinéraires ne furent pas simple, le but étant de trouver un tracé pas trop difficile mais présentant quand même les aspects de la montagne.

La météo s'annonçant difficile nous avons dormi à l'hôtel à Colmars les Alpes plutôt qu'au camping. Arrivés sous des trombes d'eau le vendredi soir, nous ne sommes même pas sûrs de prendre le départ le lendemain. Mais au réveil le ciel est parfaitement bleu et le soleil brille, complètement inespéré !

Pour cette étape nous partirons de la Foux d'Allos en direction du refuge de l'Estrop via la Baisse de l'Aiguille à 2547 m. Malheureusement la montagne s'urbanise et les sports d'hiver prennent souvent l'ascendant la nature. Le joli sentier décrit sur les topos et bien visible sur la carte a disparu au profit d'une large piste pentue sous les remontées mécaniques. Le balisage reste d'ailleurs introuvable ! L'ascension est souvent raide et pas très agréable avec quelques portions de neige en pleine fonte qui ne nous facilite pas la tâche.

Mais qu'elle récompense une fois au sommet ! Après 700 m de dénivelé nous découvrons un vaste panorama, d'un côte le Mercantour (Mont Pelat) et les sommets de l'Ubaye et de l'autre l'Estrop et les sommets de la Bléone. La descente s'amorce par une superbe sentier technique, où fleurs et ruisseaux ne manquent pas. Nous atteignons les tourbière de CeÏ où gambade quatre chamois qui ne tarderont pas à rejoindre les rochers à notre arrivée, nous en profitons pour manger. Puis il suffira de nous laisser guider par le sentier jusqu'au refuge. Le coin est tout simplement magique !!!

Les deux copains qui tiennent le refuge sont d'une gentillesse rare et les trois groupes présents le seront tout autant. La soupe à l'ortie du dîner restera un temps de fort du week-end.

Au réveil le dimanche, le temps est mauvais, il pleut, et les sommets semblent pris dans le brouillard. Les orages ne sont annoncés qu'en fin de journée, il ne faut donc pas traîner. Le petit-déjeuner est vite avalés, les sacs bouclés et tout le monde salué. Nous reprenons un morceau du sentier par lequel nous étions arrivés la veille. Sous les veste Gore Tex et la cape de pluie la température monte rapidement ! Un paquet de nuage monte du fond de la vallée et s'accroche à flan de montagne, un vent froid, nous glace les doigts. Le sentier n'est pas très évident est technique ce qui n'arrange pas les choses pour Jessica. La pluie se transforme en neige fondue puis à 2300 m en neige qui rapidement tient au sol. ll ne fait plus que 3°C. Après 1h45 d'ascension, nous atteignons la Baisse de l'Auriac à 2386 m. L'autre côté du col semble plus accueillant, malgré la pluie, la température remonte. La descente d'abord rocheuse puis très roulante se fera à bonne vitesse. Au pied de l'Auriac le premier grondement se fait entendre et la pluie devient plus forte. La dernière demie heure sera un peu pénible pour tous les deux... Des vêtement secs et deux mauvais Bolino nous attendent à la voiture mais par un temps pareil on se contente de peu !

 

l'album du week-end ICI

Publié dans Escapades...

Commenter cet article