Trail de la Marquise - 28 km

Publié le par TNE

En ce début de Coupe "foot business" du Monde, rien ne vaut un bon trail pour s'évader loin des postes de télé envahis par les footeux...En cette mi-juin le beau temps peine à s'installer mais le ciel semble être clément ce dimanche en Haute-Durance. Sisteron sera le théâtre du premier Trail de la Marquise, la partie s'annonce belle et difficile tout au long des 28 km du parcours qui propose près de 1700 m de dénivelé.

 

PXR SAM 0417

 

Mêlés aux coureurs des 11 km, nous prenons le départ (en descente pour une fois !) dans les rues de Sisteron.

 

PXR_SAM_0419.JPG

 

Un rapide détour par les remparts de la citadelle et nous voilà partis vers le massif du Molard, la mise en route est un peu dure !

 

PXR SAM 0420

 

La montée se fait en douceur par le sentier botanique. Très roulant, il permet de nous mettre en jambes. Nous débouchons sur la crête, le paysage s'offre alors à nous, d'un côte la vallée du Jabron et les crêtes de Lure, de l'autre, les vallées du Buëch, de la Durance et les sommets du Gapençais, MAGIQUE !

 

marquise crete lure

 

Le cheminement devient plus technique, le sentier est casse-pattes, tout en relances. Je ne tarde pas à rejoindre un petit groupe de coureurs qui peinent un peu dans les passages rocailleux, les sensations reviennent rapidement. Nous plongeons dans une descente raide et ravinée, piègeuse mais quel régal ! J'en profite pour doubler le petit groupe et prendre un peu d'avance. Nous rejoignons le lit d'un petit ruisseaux à sec qui nous conduit au premier ravitaillement de Bevons, plus de 9 km avalés dans la première heure, le rythme est bon. Quelques fruits secs et un verre d'eau, et voilà le petit groupe qui me rattrape. Il est temps de repartir.

Nous prenons la piste en direction du Col de St-Pensier, la chaleur commence à se faire sentir... Quelques kilomètres roulants pour digérer le ravitaillement, et nous retrouvons des sentiers plus sinueux qui nous conduisent au Pas de l'Essaillon, un passage magnifique sous un barre rocheuse, suivi d'une courte descente technique. On s'élance alors pour 3 km de piste descendante, et les vieux démons ressurgissent, impossible de trouver mon rythme dans cette faible pente, je prends mon mal en patience voyant filer les concurrents devant moi. Au bas de la descente Jessica m'attends pour la photo, quelques mots échangés, elle m'annonce que je suis 22e, un petit coup de fouet  avant d'attaquer la remontée vers le pas de St-Pensier.

 

bas piste marquise

 

Le sentier technique longe une belle combe encaissée, et me permet de rattraper les 3 concurrents qui sont devant moi et de semer celui qui m'accompagne depuis quelques hectomètres. Les sensations sont toujours bonnes mais les jambes deviennent un peu lourdes, il va falloir gérer pour ne pas craquer... On entre alors dans une zone de "terres noires", dépaysant, on chemine dans des mini canyons, le sentier  se dresse parfois sévèrement ! Un enchaînement de courtes montées/descentes pour atteindre le Col de la Mairie. On poursuit sur un sentier en balcon, vallonné mais roulant qui permet de souffler un peu.  On plonge alors vers le second ravitaillement, au 20e kilomètre.

 

PXR SAM 0426

 

La fatigue se fait sentir mais c'est pas le moment de flancher, d'autant que je suis revenu sur deux concurrents. Rapidement avalé le ravito fera grand bien ! Un bon kilomètre au dessus du Buëch, permettra de reprendre le rythme avant d'attaquer LA difficulté du jour, un montée sèche de 400 m pour 250 de dénivelé, droit dans la pente, avec un pourcentage moyen de 60 %, au 23e kilomètre ça promet !

 

montee conduite de gaz

 

On ne  tarde pas à rejoindre le pied du "mur". S'en m'affoler, je trouve un rythme idéal pour ne pas laisser les dernières forces dans la bataille, les deux concurrents rattrapés au ravitaillement semblent un peu en difficulté et je reviens lentement sur eux. Je me retourne pour faire le point, et je semble être à l'abri d'un retour de l'arrière.

 

sommet conduite de gaz

 

Au sommet, on retrouve la crête du départ. Le changement de rythme fait mal aux jambes, je serre les dents et profite du terrain technique pour doubler mes deux compères. Nous rejoignons rapidement la descente qui plonge vers Sisteron, le même sentier qu'à l'aller (malheureusement pour moi). Malgré un bon rythme, un coureur me double à 1 km de l'arrivée, impossible de le suivre, il en avait sous la basket le bougre !!! Derniers efforts pour rejoindre la ligne d'arrivée.

 

PXR SAM 0427

 

Avant le départ je comptais mettre 4h, me voilà sous les 3h15, et 18e, plus content !

 

Bravo à l'organisation pour le parcours et merci aux bénévoles pour leur sympathie, un trail qui gagne à être connu et à se développer pour les années à venir

Publié dans Trail

Commenter cet article

BOUH 20/05/2011 17:11


Bravo pour ton CR qui donne envie de courrir !
Belle gestion de l'effort
@+


Lexel 16/06/2010 11:54


Super CR (et chrono), elle me semble bien sympathique cette course.
C'est moi qui hallucine ou tu cours avec un garmin à chaque poignets ? :)
Bonne récupe tu doit en avoir un peu plein les pattes.


TNE 19/06/2010 21:42



Merci pour le commentaire !


Je cours bien avec deux montre un garmin et un polar, le second me permet de collecter pas mal d'infos au niveau physiologique, très intéressant. Le premier me sert plus pour le terrain...


Cette course vaut vraiment le coup, à faire dès l'année prochaine !!!