Trail des 4 Combes, 15 km

Publié le par TNE

Trail pluvieux, mais Trail heureux !

 

3 mois et 6 jours (oui, 6 jours ça compte !) que je n'avais pas regouter au trail en compétition. La faute à cette tendinite qui s'est installée à la fin du mois d'août et qui depuis ne m'a plus lâché. La dernière sortie trail remonte au 21 août, autant dire que l'impatience grandissait au fil des jours.

Ce n'est pas sans une certaine appréhension, que j'ai décidé de prendre le départ du petit parcours du Trail des 4 Combes à Cheval-Blanc. La forme physique est bien là, puisque deux mois de vélo m'ont permit de garder le cap, seule la guérison de mon genoux reste la grande inconnue. Malgré tout, la connaissance parfaite du parcours me rassure, le tracé est loin d'être physique et technique, très roulant dans sa majorité, cela me permettra une reprise en douceur... Un temps d'1h45 serait acceptable, 1h30 sera vraiment encourageant !

Une météo très pluvieuse  s'invite ce dernier dimanche d'octobre, les organisateurs seront contraints de réduire à 17 km le grand parcours, boycottant les fabuleuses combes nord du Luberon et la technique descente du Pradon. Résignés à se mouiller nous prenons le départ à 10h15 précise, une large piste vallonnée permettra d'étirer le peloton d'une centaine d'unité. Un petit kilomètre avant d'attaquer la seule difficulté du jour, une sentier un peu escarpé qui nous conduit sur la hauteur de Valloncourt. De là, trois kilomètres de piste ondulante nous conduisent vers les 4 chemins, plutôt barbant... La suite deviendra plus intéressante, une petit coup de cul nous permet d'atteindre la point culminant du parcours. Habituellement une vue dégagée permet d'apercevoir les Alpilles et les massifs de la Ste-Baume et Ste-Victoire... Nous entamons une petite descente vers le Trou du Rat, le sentier qui longe la route est sympathique et l'ambiance autour de la cabane forestière est plutôt chaleureuse ! Une petite portion de piste nous amène alors vers la descente de la Draille de Pretossi. Rien de technique, mais le sol mouillé et plutôt glissant oblige à rester vigilant. Le temps est venu d'entamer la plus belle portion du parcours, le Vallon de la Peine. Ce mini canyon regorge de rochers aux formes étranges (si on prend le temps de les observer !) Côté sentier, la descente ne ressemble en rien aux autres combes techniques et raides du massif, la pente est faible et le sol régulier malgré quelques cailloux, idéal pour cette reprise. Un enchaînement de chemins forestiers et de pistes roulantes nous conduisent vers une sente boueuse, transformée en petit ruisseau par endroit. Connaissant bien le secteur, je m'étais dit que je produirais mon effort ici, le terrain vallonné me convenant parfaitement. A la faveur d'une côte courte mais raide, je rattrape et double un groupe d'une dizaine de coureurs éparpillés qui marchent et peinent un peu. La suite s'enchaîne rapidement, une alternance de sentiers et pistes nous conduit vers les 500 derniers mètres de bitume concluant ce parcours. Je franchit donc la ligne d'arrivée le sourire aux lèvres, en 1h29, en 31e position sur 106 partants, bien au delàs de mes espérances. Un sentiment de soulagement m'envahit, je suis enfin débarrassé de cette douleur lancinante qui ponctuait les moindres petites foulées. J'envisage maintenant la suite avec plus de sérénité, du repos complet  durant le mois de novembre pour me ressourcer et une reprise studieuse de l'entraînement en décembre pour préparer les échéances du début de saison.

 

Publié dans Trail

Commenter cet article

Bruno Laboux 15/11/2010 18:51


Super récit, qui me fait regretter de n'y être pas allé...au profit toutefois d'une copieuse séance de fractionné...Tu as mis le quasi-même temps qu'un bon copain d'entraînement, Paul Michel...

Va falloir que j'aille moi-aussi traîner mes guêtres de ce côté du luberon..


TNE 17/11/2010 16:42



Viens quand tu veux je me ferais une joie de t'accompagner sur mes sentiers d'entrainement !



robert bossard 31/10/2010 23:15


As tu vraiment forcé beaucoup pour nous faire une telle description du paysage !!
N'était ce pas plutôt une promenade de santé pour te rassurer ?
Dorénavant tu mettras les gazs dès le départ et tu enfumeras le reste du peloton....
En tout cas bravos ! soit fier de toi et prend soin de toi fiston


TNE 01/11/2010 11:03



Je connais parfaitement les alentours et les paysages les yeux fermés !!! J'ai bien essayé de mettre les gazs, j'étais dans le groupe de tête en haut de la grosse difficulté mais je manque
sérieusement de fractionné et j'ai du mettre le clignotant pour ne pas exploser ! Mais je suis rassuré maintenant