Trail de Fontaine de Vaucluse - 17 km

Publié le par TNE

Après deux semaines passées sans aucune sortie de course à pied, dans le but de ne pas forcer sur un organisme déjà fatigué, je retrouve les sentiers en cette belle matinée ensoleillée de février. Pas de nuages à l'horizon, la fraîcheur matinale est rapidement dissipée et laisse place à une douceur quasi printanière.
L'inconnue pour moi sera le physique, sans réel espoir de finir, je me présente au départ de la course avec tout de même l'envie d'aller au bout. Je suis rassuré par le parcours que je connais bien, et qui n'a pas l'air trop difficile. N'ayant couru qu'une fois sur cette distance à l'entrainement, je vais donc gérer pour ne pas me faire piéger.

SAM 0056
Dès le départ, je me cale sur un rythme plutôt lent. Dans la longue côte sur la route, je ne me laisse pas emporter par les coureurs qui me doublent. Une fois sur les sentiers, l'ascension se poursuit, nous sommes en file indienne, donc pas de raison d'aller plus vite. La suite s'enchaine bien, une alternance de marche pour rejoindre un belvédère puis de relance sur un sentier roulant. Les choses se compliquent un peu à partir du 5e km, à l'entame du sentier botanique de Lagnes.

SAM 0060

Je vais connaître un passage difficile, jusqu'au 11e km. Les jambes sont dures et ne répondent plus très bien, m'obligeant a ralentir l'allure et à gérer mon effort dans les montées. 

SAM 0066

SAM 0067
Puis tout finit par se débloquer et je retrouve de bonnes sensations sur la partie haute du Mur de la Peste. Une fois au point culminant, nous plongeons vers la Combe de la Fontaine de l'Oule, la descente rapide me permet de doubler un peu avant d'entamer la dernière difficulté. La montée en direction du Rocher du Mitou est très raide et le sol fuyant. Tout le monde marche et ça bouchonne un peu, je me décide à doubler pour arriver plus vite au sommet et  ne pas trop casser le rythme, j'ai pu reprendre ainsi une dizaine de places. S'en suit une magnifique descente technique sous les rochers avec un point de vue inédit pour moi, sur toutes les falaises de la combe, GRANDIOSE. Par la même occasion je reprends encore quelques places... Une dernière portion de piste puis un sentier rapide au dessus du village nous ramènent vers l'arrivée, un dernier effort sur la route et les bords de Sorgue pour aller franchir la ligne, finalement sans trop de difficultés, en 1h50'38".

SAM 0069
Me voilà bien content d'être aller au bout et de ne pas avoir renoncer dans les moments un peu difficiles. Le fait de ne pas avoir insisté en sentant la fatigue les jours précédents, m'a sans doute été bénéfique. J'ai beaucoup apprécié le parcours, et découvert deux passages totalement inédits, un comble pour moi qui sillonne ces sentiers toute l'année !
Une surprise aussi quand je découvre le classement, où... je ne suis pas ! Après vérification et rectification, deuxième surprise, je suis 32e sur 187 coureurs à l'arrivée...
Cette escapade m'a redonné la pêche et je vais pouvoir me remettre (tranquillement) en selle pour préparer le Trail du Ventoux, dans un mois tout juste.  

Publié dans Trail

Commenter cet article